Echiquier

L'Echiquier

 

Si un jour d’aventure vos pas vous mènent sur la grève, voyagez sur le sable qui forge vos racines.

            Il est là sur le bois posé. Il est noir, il vient de Martinique. Autre lieu, autre temps, autre monde existant, il est le fond des océans. Il ne vit ni ne dort, il devient et attend, Il sera les cases noires de l’échiquier.

Posés dessus, deux cercles. L’équateur et les tropiques, lignes imaginaires qui entourent la terre, sont ainsi représentés. Verticales elles soutiennent le verre.

La métamorphose du feu et du temps a opéré. 

Car verre il est, mais de silice il fut fait,

Comme ce sable sur lequel il est posé,

Jamais plus il ne sera, il a été.

Il transporte avec lui la mémoire du passé,

Les cases blanches y seront sablées.

Et la surface des océans ainsi représentée.