Le Souffle

Le Souffle

 

« Je suis Souffle au seuil de l’Humanité.

Et L’Enfant par ce son fut porté.

Le bruissement des ailes des oiseaux avait dans l’air déposé l’Esprit du Monde et par Lui accueilli en son sein il grandit.

Or, ce bruissement d’ailes dans les bourrasques fut emporté et le Souffle de nouveau noyé. Silence, source, joie, force, faiblesse et obscurité furent à nouveau sa demeure, mais les métamorphoses opéraient.

Inlassable, 

Immuable, 

Comme seule sait engendrer l’Eternité, 

L’Homme peu à peu s’éveilla 

À la conscience du monde.